Table of Contents Table of Contents
Previous Page  193 / 266 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 193 / 266 Next Page
Page Background

Document de référence 2016

/

INGENICO GROUP

/

193

Comptes consolidés au 31 décembre 2016

5

5.7 Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés

5.7

Rapport des Commissaires aux comptes

sur les comptes consolidés

Exercice clos le 31 décembre 2016

Mesdames, Messieurs,

En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre

Assemblée générale, nous vous présentons notre rapport relatif

à l’exercice clos le 31 décembre 2016, sur :

le contrôle des comptes consolidés de la société Ingenico

Group SA, tels qu’ils sont joints au présent rapport ;

la justification de nos appréciations ;

la vérification spécifique prévue par la loi.

Les comptes consolidés ont été arrêtés par le conseil

d’administration. Il nous appartient, sur la base de notre audit,

d’exprimer une opinion sur ces comptes.

1. Opinion sur les comptes consolidés

Nous avons effectué notre audit selon les normes d’exercice

professionnel applicables en France ; ces normes requièrent la

mise en œuvre de diligences permettant d’obtenir l’assurance

raisonnable que les comptes consolidés ne comportent pas

d’anomalies significatives. Un audit consiste à vérifier, par

sondages ou au moyen d’autres méthodes de sélection, les

éléments justifiant des montants et informations figurant

dans les comptes consolidés. Il consiste également à apprécier

les principes comptables suivis, les estimations significatives

retenues et la présentation d’ensemble des comptes. Nous

estimons que les éléments que nous avons collectés sont

suffisants et appropriés pour fonder notre opinion.

Nous certifions que les comptes consolidés de l’exercice

sont, au regard du référentiel IFRS tel qu’adopté dans l’Union

européenne, réguliers et sincères et donnent une image fidèle

du patrimoine, de la situation financière ainsi que du résultat

de l’ensemble constitué par les personnes et entités comprises

dans la consolidation.

Sans remettre en cause l’opinion exprimée ci-dessus, nous

attirons votre attention sur la note 8 « Autres provisions » de

l’annexe aux comptes consolidés qui présente la situation au

31 décembre 2016 des litiges fiscaux en cours concernant la

filiale brésilienne d’Ingenico Group SA.

2. Justification des appréciations

En application des dispositions de l’article L. 823-9 du code de

commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous

portons à votre connaissance les éléments suivants :

la société procède systématiquement, à chaque clôture, à

des tests de dépréciation sur la valeur des goodwill et des

immobilisations incorporelles à durée d’utilité indéfinie

et identifie d’éventuels indices de pertes de valeur des

autres immobilisations incorporelles, selon les modalités

décrites dans la note 7 « Immobilisations corporelles et

incorporelles » de l’annexe aux états financiers consolidés.

Nous avons examiné les modalités de mise en œuvre de

ces tests de dépréciation ainsi que les hypothèses utilisées

et avons vérifié que la note 7 de l’annexe aux états

financiers consolidés donne une information appropriée. Les

estimations retenues dans le cadre de ces tests reposent sur

des hypothèses qui ont par nature un caractère incertain, les

réalisations étant susceptibles de différer parfois de manière

significative des données prévisionnelles utilisées ;

les provisions constituées pour couvrir les risques et

réclamations sont comptabilisées conformément aux règles

et méthodes comptables décrites dans la note 8 « Autres

provisions » de l’annexe aux états financiers consolidés.

Nous avons examiné, sur la base des éléments disponibles

à ce jour, les modalités de détermination des provisions

pour litiges et réclamations, et nous avons vérifié que la

note 8 de l’annexe aux états financiers consolidés donne une

information appropriée.

Les appréciations ainsi portées s’inscrivent dans le cadre de

notre démarche d’audit des comptes consolidés, pris dans leur

ensemble, et ont donc contribué à la formation de notre opinion

exprimée dans la première partie de ce rapport.

3. Vérification spécifique

Nous avons également procédé, conformément aux normes

d’exercice professionnel applicables en France, à la vérification

spécifique prévue par la loi des informations données dans le

rapport sur la gestion du groupe.

Nous n’avons pas d’observation à formuler sur leur sincérité et

leur concordance avec les comptes consolidés.

Les Commissaires aux comptes

Paris - La Défense, le 23 février 2017

KPMG Audit

Département de KPMG SA

Mazars

Frédéric Quélin

Thierry Blanchetier

Associé

Associé