Table of Contents Table of Contents
Previous Page  108 / 266 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 108 / 266 Next Page
Page Background

/

INGENICO GROUP

/

Document de référence 2016

108

Gouvernement d’entreprise

3

3.3 Intérêts et rémunérations

William NAHUM

Censeur

Membre du Comité des rémunérations, nominations et gouvernance

Expérience et expertise

Expert-comptable, Commissaire aux comptes, expert judiciaire près de la cour d’appel de Paris agréé par la Cour de cassation,

William Nahum a mené en parallèle une carrière professionnelle et institutionnelle qui l’a amené à occuper quasiment toutes les

fonctions électives de sa profession. Après un stage dans un cabinet international d’audit puis un séjour de quelques années dans des

entreprises françaises et américaines, il a créé un cabinet il y a plus de 30 ans et constitué une équipe d’associés auxquels s’ajoutent

des partenaires sélectionnés.

Il a été pendant douze ans, Président de l’Ordre des experts-comptables de Paris, Président de la Compagnie des Commissaires

aux comptes de Paris puis Président national de l’Ordre des experts-comptables.

Il a siégé pendant neuf ans au

Board

de l’IFAC, où il a acquis une expertise en matière de normes d’audit et de gouvernance

particulièrement utile pour les dossiers de contentieux ou de mise en cause de responsabilité professionnelle. Il a créé puis présidé

deux institutions internationales : le CILEA, regroupant la profession d’Amérique du Sud et d’Europe latine, et la FCM, qui fédère

16 pays du pourtour méditerranéen.

Diverses fonctions (bénévoles) lui ont été attribuées : à l’Autorité des normes comptables aussi bien qu’au Comité des normes

de la comptabilité publique ou encore comme expert auprès de l’Agence des participations de l’État ou du ministère de la Défense.

William Nahum a fondé en 2004 l’Académie des sciences et techniques comptables et financières, qu’il préside et qui compte plus de

60 000 membres dans plus de 20 pays.

En 2013, William Nahum est élu Président national des CIP (Centre d’information sur la prévention des difficultés des entreprises).

Par arrêté du 24 décembre 2013, il a été nommé membre de l’Autorité des normes comptables (ANC).

3.3

Intérêts et rémunérations

3.3.1

Rémunération des dirigeants et mandataires sociaux

La politique de la Société en matière de rémunération du

dirigeant mandataire social et plus largement des équipes

dirigeantes, a pour objectif :

d’attirer, retenir et motiver les meilleurs talents ;

de favoriser l’engagement et parvenir à un haut niveau de

performance ;

d’assurer la cohérence des niveaux de rémunération avec les

résultats de l’entreprise.

Elle est guidée par trois principes directeurs :

la compétitivité des rémunérations au regard des pratiques

de marché (rémunérations pratiquées au sein d’un

panel de sociétés cotées, et particulièrement de sociétés

technologiques en France, Europe et aux États-Unis) ;

l’équité interne et externe des rémunérations ;

l’alignement des rémunérations sur l’atteinte des objectifs

financiers et stratégiques du Groupe à court, moyen et long

terme.

3.3.1.1

Rémunérations, options et actions

attribuées à l’unique dirigeant

mandataire social par la Société

3.3.1.1.1

Politique de rémunération

du Président-Directeur général

Au cours des dernières années, le Conseil d’administration a

souhaité faire évoluer la rémunération du Président-Directeur

général, avec un double objectif : d’une part la positionner au

niveau du marché, d’autre part refléter le bouleversement de

profil du Groupe depuis 2010 (taille et périmètre d’activité), tout

en se conformant aux meilleures pratiques de place, notamment

à l’esprit du Code Afep-Medef. Depuis 2010, le Groupe a en

effet vu son chiffre d’affaires plus que doubler, son résultat net

multiplié par plus de six et sa capitalisation boursière par plus

de 3 à fin décembre 2016.

Au-delà de la rémunération des performances opérationnelles et

financières, il s’agit par ailleurs pour le Conseil d’administration

d’utiliser la rémunération de son Président-Directeur général

comme un outil de fidélisation ; en effet, le Groupe opère dans

l’écosystème du paiement, marché mondial qui évolue très

rapidement et avec un réservoir étroit de talents.